Carnet de route de Camille Chancrin – Janvier 2015

Camille Chancrin Janvier

Je vous propose de découvrir cette saison Camille Chancrin, un jeune entraîneur prometteur, également cycliste élite au Bourg Ain Cyclisme, club de DN2. Il vous présentera chaque mois son approche de l’entraînement et des compétitions. Découvrez aujourd’hui son carnet de route de janvier.

Premier janvier, nouvelle année, nouvelle ambitions. Après trois saisons passées loin de la métropole sous le soleil des caraïbes je suis de retour aux sources. Le temps est magnifique, il fait 10 degrés et un grand soleil sur Valence. Je décide d’enfourcher mon vélo pour ce qui sera une première pour moi, faire 60 km le lendemain de la saint Sylvestre. Décrassage ou comment démarrer l’année en beauté.

« Refaire une saison à bloc pour se situer »

C’est vrai que je pars dans l’inconnu pour la saison 2015, j’ai continué à faire du haut niveau pendant cet intermède en Martinique, mais rien à voir avec l’ambiance des courses élites en métropole. J’ai gagné de belle courses, le Tour de Martinique classé en élite, ou encore une étape du Tour de Guadeloupe, catégorie 2.2 UCI ouverte aux professionnels. Malgré cela j’ai du mal à situer mon niveau dans le peloton amateur Français, et c’est pour cela que j’ai décidé de refaire une saison « à bloc » pour me situer.

Pour cela il va me falloir bien du courage, depuis trois ans je n’avais pas enfilé maillot à manches longues et autres cuissards longs. Je n’avais jamais eu besoin de regarder la météo avant de partir à l’entrainement, les averses étaient de courte durée et la pluie était chaude !
Pour l’instant je suis entraineur dans un petit club à coté de mon village natal d’Anneyron. J’encadre les jeunes minimes et cadets le mercredi après-midi pendant trois heures. Cela me permet de m’organiser tout le reste de la semaine pour gérer mes entrainements. J’ai la possibilité de m’entrainer 6 fois dans la semaine, ce qui est plus que satisfaisant. J’ai obtenu une licence STAPS mention entrainement ainsi qu’un Brevet d’Etat d’Educateur des Activités du Cyclisme en 2010, ce qui me permet de gérer mon entrainement seul.

« Je commence mon entrainement sur un cycle de force couplé à du travail foncier »

La démarche est toujours la même : évaluer ses qualités, ses défauts et les mettre en relation avec ses objectifs. Le but sera de suivre sur les premières courses pour progresser et devenir acteur des compétitions en Avril. Les antillais sont extrêmement explosif, j’ai beaucoup travaillé à des puissances importantes sur des durées très courtes durant ces dernières années. A contrario, les différences sur les courses amateurs en métropole se font sur des durées plus importantes. De plus, les courses ici demandent davantage de force puisque les parcours sont moins accidentés, on ne « tombe pas souvent la plaque ». Je vais désormais orienter mon entrainement de remise à niveau vers un travail de force et de puissance au seuil anaérobie.

Puisque la période hivernal s’y prête je commence mon entrainement sur un cycle de force couplé à du travail foncier, qui me permettra par la suite d’encaisser les charges d’entrainement du printemps. Je me concentre sur des sorties longues (> 3h) entrecoupées de période d’exercice de 5-10min en I3 (échelle ESIE, Fred Grappe) à 50/60 tours par min. Sur le plat, vent de face, ou en monté toujours assis sur la selle, sans tirer sur le guidon pour faire travailler au maximum les membres inférieurs. Une telle séance deux fois par semaine est idéale pour développer des niveaux de force musculaire utilisés en course. Je calibre mon entraînement grâce à mon capteur de puissance Power2max couplé à un Garmin edge 510.

Ce genre d’exercice est à prendre avec beaucoup de précautions. Il implique des tensions importantes sur les membres inférieurs qui peuvent déboucher sur des pathologies courantes chez le cycliste : tendinites et maux de dos. Je suis habitué à ce genre de désagrément, c’est pourquoi parallèlement à mon entrainement je vais une fois par semaine chez le kiné qui m’aide à libérer les tensions musculaires provoquées par l’entrainement.

« La première compétition de la saison aura lieu les 14 et 15 février »

Par ailleurs, j’ai reçu il y a deux semaines mon nouveau vélo pour la saison 2015 : un Focus Izalco Max équipé en ultegra. J’aurais l’occasion de le tester en grandeur nature sur la première compétition de la saison, le tour de l’Ardèche Méridionale, qui aura lieu les 14 et 15 février. Ensuite j’espère participer au Grand Prix Jean Masse (Bouches du Rhône) le 22 février. J’en saurais plus à la suite du stage organisé par mon club, Bourg Ain Cyclisme, du 9 au 13 février au Boulou dans les Pyrénées Orientales.

Camille CHANCRIN
Coureur cycliste élite au BAC
Entraîneur en cyclisme : www.puissancentrainement.com

A lire également :

–  Carnet de route de Camille Chancrin – Février 2015
–  Entrainement VTT : Janvier, l’heure de la reprise a sonné
–  L’étude posturale en cyclisme : bien régler sa position sur son vélo

A propos de Thibault

Entraineur professionnel spécialisé en cyclisme, je propose mes services aux cyclistes qui souhaitent progresser grâce à une planification et à un suivi personnalisés de leur entraînement. Plus d'informations sur mon site : www.entrainement-cyclisme.com.

Un commentaire

  1. Très beau blog, je vais vous suivre avec attention, étant moi même cycliste amateur, cela m’intéresse fortement.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*