Carnet de route de Camille Chancrin – Avril 2015

victoire-camille-chancrin-circuit-saone-et-loire

Camille est allé chercher sa première victoire de la saison lors de la deuxième étape du Circuit de Saône et Loire, une épreuve Elite FFC. Il nous raconte comment il a abordé ses dernières semaines d’entraînement pour en arriver là.

« Pour être motivé toute l’année, il faut s’imposer des périodes de repos »

La micro-coupure est une période importante dans la saison de cyclistes. Elle permet au corps de se régénérer physiquement et mentalement. En effet la culture cycliste nous impose de courir chaque week-end et d’enchaîner les charges d’entraînement. Dans d’autres sports comme le triathlon les compétitions sont beaucoup plus espacées. L’entraînement occupe une place beaucoup plus importante et les compétitions sont des objectifs à part entière. Les cyclistes utilisent les compétitions pour préparer leurs objectifs. Le principal inconvénient de cette méthode est qu’il faut être pleinement impliqué chaque week-end pour prendre le départ des courses. Une baisse de motivation sur l’une d’entre elle implique parfois un abandon et donc l’absence d’entraînement. Pour être motivé toute l’année, il faut s’imposer des périodes de repos.

 « Je suis parti en vacances sans le vélo pour me régénérer psychologiquement »

J’ai choisi de réaliser ma première micro-coupure après deux mois de compétitions intensives. Je suis donc parti en vacances sans le vélo pour me régénérer psychologiquement après ma dernière compétition, Dijon-Auxonne-Dijon. Trois jours sans vélo, suivi d’une reprise progressive avec un week-end sans compétition.

J’ai repris le jeudi par deux heures de vélo tranquille. En repos le vendredi à nouveau, puis j’ai réalisé un bloc de trois jours où j’ai roulé 12 heures en alternant foncier et entraînement très intensif. J’ai pu réaliser mon premier Gimenez de l’année [9 x (4 min. Intensité 3 + 1 min. Intensité 5)]. Pour la petite histoire je suis tombé en rade de piles sur mon capteur de puissance. J’ai dû réaliser la séance aux sensations ce qui ne m’était pas arrivé depuis longtemps pour un entraînement fractionné. D’où l’importance de connaître ses sensations en rapport avec l’intensité d’exercice. J’ai fini ce bloc le lundi 20 mai, à la suite de quoi j’ai fais deux séances tranquilles pour récupérer et attaquer le circuit de Saône et Loire qui se déroulait du 23 au 26 avril.

« Dans les derniers kilomètres mes coéquipiers sont allés chercher les derniers rescapés d’une échappée pour favoriser mon sprint »

Alors que je ne pensais pas être au top de ma condition après cette micro-coupure, le premier jour je me suis retrouvé à jouer la victoire au sprint. Je prends la seconde place (pour la quatrième fois cette saison). Le lendemain sur un parcours plus compliqué, la victoire s’est jouée à nouveau sur un massif. La différence avec la veille c’est que les purs sprinters étaient usés par le parcours difficile précédant l’arrivée. Une bosse à 5 km de l’arrivée avait scindé le peloton en deux. Dans les derniers kilomètres mes coéquipiers sont allés chercher les derniers rescapés d’une échappée pour favoriser mon sprint. Je le lance à 200 m de l’arrivée et ne suis plus rejoins. Lorsque je lance le vélo sur la ligne d’arrivée je comprends que je viens de remporter ma première course en 2015. Explosion de joie puisque c’est une victoire collective. Ndlr : au passage Camille s’empare du maillot jaune de leader

« La micro-coupure a servi de base à une surcompensation que je n’avais pas envisagé »

Au classement général de ce circuit de Saône-et-Loire 2015, je finis septième, à 30 secondes du premier. Grande satisfaction car cette épreuve est l’une des plus belles courses amateurs par étape du calendrier. Alors que je ne pensais pas être à mon avantage, la fraîcheur a joué en ma faveur. La micro-coupure a servi de base à une surcompensation que je n’avais pas envisagée. De plus, l’absence de compétition la semaine précédente a permis de décupler ma motivation pour me permettre d’aller haut-delà de mes limites.

Désormais je vais me focaliser sur le travail d’intensité long. Des exercices types « Gimenez » une fois par semaine et du travail au seuil (4 x 5 min I4/I5) pour peaufiner ma préparation en vue du Rhône-Alpes Isère Tour (course de Classe 2) qui aura lieu du 14 au 17 mai. D’ici là je participerai à la Coupe de France le 1er mai à Bourg-Arbent-Bourg. Nous aurons une pression supplémentaire à la maison puisque nous sommes leader de la coupe de France DN2.

Mes autres courses du mois de mai : le Grand Prix Nomblot à Lierges (Elite nationale) le 3 mai, Belley (1,2,3) le 10 mai, le Tour de Franche Comté (Elite Nat) le 24 mai et Louhans-Bourg-Louhans (Elite Nat) le 30 mai.

Camille CHANCRIN
Coureur cycliste élite au BAC
Entraîneur en cyclisme : www.puissancentrainement.com

A lire également :

A propos de Thibault

Entraineur professionnel spécialisé en cyclisme, je propose mes services aux cyclistes qui souhaitent progresser grâce à une planification et à un suivi personnalisés de leur entraînement. Plus d'informations sur mon site : www.entrainement-cyclisme.com.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*